Toyota Mirai, l’avenir est moche. [vidéo]

toyota mirai voiture neuve au maroc
toyota mirai voiture neuve au maroc

Leader des voitures hybrides avec la Prius, Toyota suit la même stratégie bien réussite avec la nouvelle Toyota Mirai à pile à combustible.

toyota mirai soeezauto.ma maroc toyota mirai voiture neuve au maroc toyota mirai soeezauto.ma maroc toyota mirai soeezauto.ma maroc toyota mirai interieur soeezauto.ma maroc toyota mirai interieur soeezauto.ma maroc

Dans la quête de combustibles alternatifs, Toyota se démarque et prend l’approche du long terme. Il a bien marché avec la Toyota Prius donc il ne faut pas s’en douter.

Le parallèle avec la Prius concerne aussi le style du Toyota Mirai. Le style bouleversant est intentionnel, une stratégie pour l’image du produit et aussi pour les consummateurs précoces de montrer au monde comme ils sont différents. Tout de même, ils ont beaucoup exagéré cette fois. Il faut le dire comme il est: c’est une catastrophe stylistique.

Il y a des raisons techniques pour les immenses prises d’air devant: la pile a besoin de refroidissement pour opérer proprement. Mais bien sur qu’existent d’autres solutions stylistiquement moins désastreuses pour satisfaire les demandes techniques.

Bon, si on laisse les apparences de côté, la Mirai – future en japonais – est une voiture à propulsion électrique. Mais au contraire des voitures électriques « conventionnelles » qui stockent l’énergie dans une batterie, la Mirai produit sa propre électricité avec la pile à combustible.

Le défi d’établir un réseau de stations d’hydrogène

L’électricité est générée par le mélange d’hydrogènes avec l’air, soit l’oxygène dans l’air. Le rejet du processus c’est de vapeur d’eau qui sort dans l’échappement. Donc, le réservoir à carburant contient hydrogène à haute pression. Le plein avec 5 kg d’hydrogène donne une autonomie de 500 km.

Les défis qui restent à supplanter sont encore importantes. Les piles à combustible sont encore très chères pour produire des voitures à couts abordables. Mais cela est plutôt normal pour une nouvelle technologie. Le développement technique et les volumes de production feront qui le cout continue à baisser, ce qui fait que la voiture devienne plus abordable, ce qui fait qui les quantités deviennent encore plus importantes, dans un cercle harmonieux.

Mais il faut commencer quelque part et pour ça quelqu’un doit payer. Dans le cas c’est le constructeur, Toyota, en partenariat avec des entités publiques et aussi des subventions directes aux consommateurs précoces.

La prévision est que dans 15 ans le système de propulsion à pile à combustible coutera l’équivalent d’un système de propulsion hybride

En plus de la question de cout du système de propulsion, il faut avoir un réseau des stations d’hydrogène. Encore une fois, le cout est considérable. Chaque station est estimée couter plus d’un million d’euros. C’est bien normal qui les investisseurs privés hésitent en mettre son argent dans une technologie nouvelle et de future incertaine. De nouveau sont les constructeurs et les autorités locales qui doivent prendre les risques.

Pour ces raisons, la Toyota Mirai débutera sa commercialisation où les pouvoirs publics sont plus écologiquement conscients, et riches, pour assister dans la commercialisation et/ou la construction du réseau de distribution d’hydrogène.

Dès décembre, la Mirai sera disponible au Japon et pendant 2015 elle débutera en Californie, Allemagne, Danemark et Royaume-Uni.

Mirai: Une berline de bon taille et assez spacieuse

La Mirai est une berline de 4.89 m de longueur, soit la taille d’une Audi A6, par exemple. Le moteur électrique de 155 ch et 335 Nm propulse la Mirai à 179 km/h et l’accélération aux 100 km/h prend 9 s. Des chiffres assez satisfaisants pour une technologie nouvelle. Il faut prend en considération que la Mirai pèse 1850 kg à cause du poids additionnel de son système de propulsion. C’est à peu près 200 kg de plus par rapport à l’Audi A6, pour garder le comparatif. La performance est aussi pénalisée par une aérodynamique qui souffre à cause des lesdites prises d’air.

À cause d’un tunnel central volumineux, il y a des places pour seulement 4 personnes. L’autre particularité est la planche de bord très travaillée avec l’intention de donner un caractère futuriste. De nouveau le style perd des points.

Selon ses journalistes qui ont essayé la Mirai, la sensation de conduite se ressemble à une voiture électrique, avec un sifflement qui provient du compresseur d’oxygène qu’alimente la pile à combustible.

Bien que la Toyota Mirai ne sera disponible au Maroc dans le futur prochain, ou peut-être jamais, il faut savoir que son prix en Allemagne est établi à 78 600 euros, avant des possibles subventions qui peuvent arriver à 50% dans quelques provinces.

Regardez la vidéo ( en anglais ). Source: http://www.greencarreports.com

Dernier mis à jour par le .