Toyota C-HR, un crossover hybride face au Qashqai [VIDÉO]

toyota c-hr au maroc

Dévoilé à Genève, le Toyota C-HR reste fidèle aux lignes polarisantes de son concept pour se démarquer parmi les petits crossovers.

toyota c-hr au maroc

Normalement les voitures de production se distancient considérablement de son concept, mais le Toyota C-HR brise les conventions. La voiture qui vient d’être dévoilée à Genève est très fidèle aux concepts présentés aux salons de Paris 2014 et Francfort 2015. On pourrait s’attendre que Toyota irait adoucir un peu le style pour le faire moins polarisant, mais pas du tout.

Le modèle qui sera assemblé dans l’usine de Sakarya en Turquie, garde le thème d’une architecture qui, selon Toyota, est inspirée au diamant. Quelle que soit l’origine, l’abondance d’angles, courbes et volumes ne passera pas inaperçue. Si cela va plaire au public jeune à qui le Toyota C-HR se destine, c’est une tout autre histoire.

Toyota essaie de faire une rupture avec son style historiquement très conformiste en adoptant l’autre extrême. Le bon chemin n’est ni l’un ni l’autre, mais il prendra du temps pour que Toyota trouve un bon compromis.

Le C-HR adopte deux caractéristiques qui deviennent de rigueur chez les crossovers: le toit flottant et la silhouette type coupé. Les passages des roues proéminentes visent à souligner la résistance et rigidité du nouveau crossover.

toyota c-hr au maroc

L’autre point souligné par Toyota est que le C-HR possède une tenue de route comparable à une berline compacte, où le mouvement de roulis de la carrosserie est contrôlé et la direction très précise.

Toyota n’a pas confirmé la taille du C-HR, mais si les dimensions du concept sont respectées, sa longueur sera de 4350 mm, soit 3 cm de moins par rapport au Qashqai, tandis que l’empattement de 2640 mm correspond à celui du Qashqai.

Par contre, vu qu’aucune dimension ou même images de l’habitacle ne sont disponibles, il faut attendre pour savoir si le style non conventionnel n’impactera défavorablement l’habitabilité.

Toyota C-HR hybride, essence, mais pas diesel?

Le C-HR se démarque aussi par l’offre de la propulsion hybride, ce qui commence à devenir la tendance aussi chez les crossovers ( voir le Kia Niro) . Dans le cas, il s’agit du très plébiscité système hybride de Toyota Prius.

Pour le moment Toyota informe seulement la puissance du système ( 122 ch ) et que le niveau d’émissions C02 est plus bas que 90 g/km.

En plus de la propulsion hybride, le C-HR offre l’alternative du bloc essence turbo 1.2 litres et 115 chs, soit celui disponible sur la Toyota Auris en Europe. Ce moteur peut-être combiné avec boîte manuelle à six rapports ou bien une boîte automatique CVT. La traction intégrale est disponible en combinaison avec la boîte CVT.

Toyota mentionne dans son communiqué un moteur additionnel de 2.0 litre, qui sera disponible sur quelques marchés, toujours en combinaison avec la boîte CVT, mais ne clarifie pas s’il s’agit d’un bloc essence ou bien diesel.

Enfin, le style controversé n’est pas la seule particularité du C-HR. La propulsion hybride peut aussi intéresser aux acheteurs que, jusqu’ici, ne disposaient pas d’une telle choix chez un crossover.

La date d’introduction reste à confirmer, aussi bien que les prix.