La nouvelle BMW Serie 7 2016 mise sur la technologie

bmw serie 7 2016 au maroc

La BMW Série 7 2016 évolue à peine le style et focalise sur la technologie pour rattraper son retard. Suffira-t-il?

bmw serie 7 2016  au marocbmw serie 7 2016  au marocbmw serie 7 2016 interieur au marocbmw serie 7 2016 interieur au maroc

La 6e génération du vaisseau amiral de BMW va arriver dans un moment ou sa situation compétitive est très défavorable. La dernière mouture de la Mercedes Classe S introduite 2013 s’est révélé être une voiture formidable. Elle presque justifiait l’enthousiasme du PDG de Mercedes qui l’appelait la meilleure voiture de tous les temps.

De toute façon, les acheteurs semblent lui donner raison et ils ont impulsé la Classe S au sommet des ventes des berlines de luxe, avec ventes deux fois plus élevées par rapport à la BMW Série 7 en 2014.

La question qui se pose est si les améliorations introduites sur la Série 7 suffiront pour changer la donne.

Si on commence par le style, on remarque qu’il n’y a pas trop à remarquer. Quelques détails sont mis au gout du jour, comme les optiques avants qui se relient à la calandre pour faire un seul ensemble, ce qui est censé donner l’impression de plus de largeur. On peut aussi noter l’économie des lignes sur la vue de profil. Une seule ligne horizontale haute pour marquer la ceinture et qu’encadre les poignées de porte.

La Série 7 adopte la fibre de carbone

Sans changer de façon remarquable sa taille, la Série 7 accuse une perte de poids de 130 kg. L’explication est sa nouvelle plateforme, ou le mélange bien étudié d’acier, aluminium et fibre de carbone fait bien le compromis entre résistance et légèreté. L’expérience bien réussite avec la fibre de carbone sur la BMW i3 et i8, signifie qu’elle devient désormais une composante régulière de tous les nouveaux modèles BMW, en proportion plus ou moins importante.

En plus d’une dynamique améliorée, l’amincissement joue son rôle vers une économie accrue. L’offre des moteurs sera assez limitée au lancement, ne comptant plus que 2 moteurs essence et un diésel, toujours accouplées à la boîte automatique à 8 vitesses.

Consommation d’une compacte sur la 730d

Sur la version potentiellement la préférée au Maroc, la 730d, la consommation mixte se limite à 4.5 l/100 km, vraiment dérisoire pour une voiture de puissance ( 265 chs) et taille pareilles ( 5.10 m).

La nouveauté est l’hybride rechargeable 740e, aussi disponible en version longue et traction intégrale. La combinaison d’un moteur essence de 2.0 litre et un moteur électrique intégré dans la boîte automatique gèrent une puissance cumulée de 326 chs et, surtout, un pouvoir d’accélération et dynamisme remarquable.

La consommation ne dépasse pas les 2.1 l/100 km. Malheureusement l’autonomie électrique demeure le point faible de cette combinaison, et dans ce cas se limite à 40 km.C’est une offre inédite dans ce segment, et il reste à voir s’il existe d’intérêt pour une motorisation alternative à ce niveau.

BMW compte plutôt sur d’autres attractifs technologiques pour se démarquer de sa grande rivale. C’est le cas du stationnement piloté à distance, qui permet de garer la voiture en bataille ou dans un garage par commande à distance, de façon partiellement automatique.

À bien dire, cela semble être une fonction destinée surtout à faire les titres du média, mais d’application pratique très limitée.

Commande gestuelle pour le système multimédia

Plus pratique et au gout courant, est la commande gestuelle, qui permet l’interaction intuitive avec le système multimédia, grâce à des mouvements bien définis de la main. Cela va surement faire des adeptes parmi les accros des smartphones et, en plus, il s’agit d’une fonction qui peut minimiser les risques d’accidents. D’ailleurs, il s’agit d’une option aux commandes vocales peu fiables. Au moins avant Android Auto et CarPlay.

BMW innove aussi en lient la boîte de vitesses au système de navigation, ce qui permet la sélection des rapports adaptée aux itinéraires. En outre, le comportement dynamique inclut désormais le mode adaptatif, en plus des modes Confort, Sport et Eco Pro. En mode adaptatif, le système choisit une caractéristique plutôt sportive au confortable pour les systèmes d’entrainement et de régulation des liaisons au sol, selon la situation de conduite.

En fait, la nouvelle BMW Série 7 offre une panoplie d’équipements et fonctions, à la fois pratiques et luxueuses. Parmi eux, on peut citer la recharge des smartphones par induction et le toit de verre panoramique. Empruntée de Rolls-Royce, cette simulation d’un ciel étoilé par des lampes LED va surement faire la rage.

C’est, donc, une BMW Série 7 revigorée qui se mettra dans la dispute avec sa redoutable rivale, la Classe S. Mais, il est douteux si toutes les gâteries technologiques suffiront pour effacer l’écart entre les modèles.