Android Auto – compte rendu des premiers essais

android auto et hyundai sonata au maroc

Android Auto fait, enfin, son début sur la Hyundai Sonata et les critiques n’ont pas tardé à donner le verdict.

android auto et hyundai sonata 2015 au maroc

Il y a pris du temps. Entre les annonces d’une part et d’autre jusqu’au point d’être installée sur une voiture de production, les rapports suggèrent que Google ( Android Auto ) et Apple ( Car Play ) ont sous-estimé les demandes et risques liés à l’industrie automobile.

En plus, comme il s’agit de deux géants de la technologie qui bataillent pour la domination de la voiture comme la dernière frontière de l’innovation, les attentes étaient énormes.

À croire les premiers essais d’Android Auto, installée en première mondial sur la Hyundai Sonata aux États-Unis, il valait la peine d’attendre. Presque à l’unanimité, les journalistes automobiles ( Automotive News) ou de technologie ( Gizmodo, The Verge), coïncident sur l’opération dé-compliquée et agréable de la nouvelle interface.

Pour commencer du début, il faut qualifier c’est quoi l’Android Auto. Selon Wikipedia « Android Auto est une version du système d’exploitation mobile Android de Google conçue pour s’intégrer dans les tableaux de bord automobile. Elle permet aux smartphones et tablettes fonctionnant avec le système Android d’interagir directement avec le système multimédia du véhicule (typiquement un écran tactile), pour déporter les commandes du smartphone vers le tableau de bord. »

Donc, pour ceux qui possèdent un smartphone ou tablette qu’utilise le système Android, soit la plupart entre eux à l’exception de l’iPhone ou iPad, c’est bien Android Auto qui servira comme interface avec le système multimédia de la voiture. Pour l’iPhone et iPad, le système Car Play d’Apple ne tardera pas à faire son entrée.

Même s’ils sont devenus plus maniables avec le temps, les systèmes multimédias aujourd’hui installés sur la plupart des voitures sont pauvres, avec des interfaces dominées par la confusion, les réponses lentes et l’excès d’options.

L’arrivée de Google et Apple, spécialistes dans le domaine de la convivialité chez les smartphones est censée de mettre l’ordre dans ce système devenu essentiel, et finir avec la balkanisation existante, où chaque constructeur automobile conçoit sa propre solution.

Les premiers pas

D’abord il faut avoir la bonne version Android installée sur le mobile. Dans ce cas il s’agit d’Android 5.0 ( Lollipop) ou plus récente. Ensuite il faut télécharger gratuitement l’application Android Auto sur le mobile. Certifiez-vous que Bluetooth est activé, pour faire possible les appels téléphoniques à travers d’Android Auto.

Une fois dans la voiture, branchez le mobile ou système multimédia avec l’aide de la prise USB. La connexion Bluetooth marchera automatiquement. Android Auto va se initialiser aussi automatiquement sur les deux appareils, et vous demander quelques permission d’accès et configuration. C’est tout! IL n’y a que ça et vous êtes branché au système multimédia. Après cette première fois, il suffira de brancher le mobile à la prise USB.

À partir de ce moment votre mobile est automatiquement bloquée. Et cela se fait exprès. Il est clairement imprudent d’opérer le mobile en conduisant, donc tous les commandes se passent à travers du système multimédia, ou des contrôles de la voiture.

Un aperçu de l’écran tactile Android Auto

Les utilisateurs d’Android remarqueront la familiarité de l’écran d’accueil Android Auto, ce qui est surement en plus. Par contre, comme le système est conçu pour utilisation en conduite, il a été simplifié et se concentre sur les fonctions possibles d’utilisation sans nuire la sécurité.

android auto ecran au maroc

Il y a cinq écrans: navigation, phone, information, média and musique, diagnostic du véhicule. Ce dernier se destine aux applications spécifiques de chaque constructeur.

Les commandes vocales ont le dessus

C’est la règle. Pour raisons de sécurité routière, Android Auto doit être commandée par la voix la plupart du temps. Et la bonne nouvelle est qu’Android Auto vous comprend bien. Contrairement aux systèmes de reconnaissance de voix existants, que ne sont pas fiables au point de devenir inutiles, les essais témoignent de la fiabilité d’Android Auto en comprendre les commandes et de les exécuter sans délai.

C’est le cas de la fonction navigation que, bien sûr, utilise Google Maps. Android Auto n’a pas eu de soucis en suivre les commandes simples comme  » Je veux aller à tel aéroport » ou de proposer des routes alternatives en cas le conducteur n’est pas satisfait avec la première option proposée.

En cas d’une destination avec plusieurs options, comme une chaine de supermarché par exemple, Android Auto propose les trois endroits les plus proches.

La même convivialité s’applique sur la fonction téléphone. Il suffit de dire le nom du contact ou téléphone et l’appelle sera placée tout de suite. Dans le cas d’Hyundai Sonata, la qualité du son était très bonne, mais cela peut varier selon la voiture.

Un des journalistes a été enthousiasmé avec la fonction SMS. Intégrée avec le service Hangouts de Google, il suffit d’appuyer sur le message reçu et il sera lu sur les haut-parleurs avec la voix légèrement robotique d’Android Auto. Répondre aux SMS est aussi très facile: il faut dicter votre réponse et le système prend charge d’envoyer le message. Pas mal.

Vous avez déjà compris. Il marche très bien pour la musique aussi. Dans l’écran média vous pouvez choisir l’application qui vous convient, sachant que le choix est encore limité. Ce qui faut remarquer est que toutes les applications suivent des règles très strictes établies par Google. La grande taille des icônes et la quantité limitée d’informations sur l’écran, toujours dans le but de prioriser la sécurité, font que les applications ne se démarquent pas trop visuellement.

Une autre fonction qui va plaire à beaucoup de monde est Google Voice Search, soit la recherche vocale. Vous pouvez demander sur la météo pour le weekend, les rendez-vous dans votre calendrier ou qui a remporté le match, et la voix robotisée donnera la réponse sans délai.

Il faut savoir que, lorsque la voiture est équipée de caméra de recul, l’image occupera l’écran tactile pendant le temps que la camera soie engagée et, après, retournera automatiquement sur Android Auto.

Pas de Facebook

Pour de bonnes raisons de sécurité, tout ce qui peut distraire de la conduite est bloqué sur Android Auto. Cela s’applique aux alertes de Facebook, Twitter, WhatsApp et tout autre source de distraction.

Il semblerait que Google pense que je peux attendre jusqu’à je sois garée pour voir la photo du dernier jouet de ma petite-cousine. Bizarre.

Des petits problèmes à résoudre

Très satisfaits de façon générale, les journalistes ont fait quelques petites remarques:
– parfois Android Auto se bloquait tout seul, en particulier avec des mobiles déjà un peu âgés. C’était nécessaire de refaire la connexion USB pour réinitialiser.
– Le répertoire limité d’applications, ou bien la manque de compatibilité avec quelques applications populaires a aussi été remarquée.
– En outre, l’application semble être lourde sur le mobile, qui devient chaud et ne reçoit pas assez de charge de la prise USB.

En sommaire : Oui, il faut l’avoir

Pas de voix discordante. Android Auto est une excellente application. En fait, Android Auto démocratise la fonction multimédia avec une prestation supérieure à des systèmes aujourd’hui installés dans voitures de luxe.

La Hyundai Sonata est seulement la première dotée d’Android Auto. Très bientôt tous les constructeurs sérieux vont offrir cette application, et Car Play. Une bonne nouvelle qui ne tardera pas à se matérialiser dans la concession automobile plus proche.